Alexandre Devoir

Le bon boeuf charolais


C’est sur une colline du Morvan qu’est perchée la ferme d’Alexandre Devoir, éleveur de vaches bio. Nous l’avons rencontré ainsi que Christelle, sa femme, au mois de septembre dernier. Pour l’occasion, et comme nous (avec Elise, de la Ruche Cévennes) sommes arrivées à l’heure du déjeuner, Christelle nous avait mitonné un rôti de bœuf… Qui a achevé de nous convaincre de travailler avec eux !

Alexandre, après avoir exercé différents métiers, est devenu éleveur il y a une quinzaine d’années. Il a tout de suite fait le choix d’un élevage biologique, en accord avec ses convictions. Ses animaux sont de race charolaise, c’est-à-dire une race locale (Charolles est à un peu plus de 50 kilomètres au sud), assez imposante, de couleur blanc, blanc crème. Les charolaises sont réputées pour la qualité de leur viande, qui est peu grasse.

Les petits veaux naissent sur l’exploitation. Ils sont nourris par leur mère, au lait maternel, puis, après le sevrage, ils broutent joyeusement l’herbe des prés d’Alexandre pendant une grande partie de l’année. Le jour de notre visite, c’est donc de loin que nous les avons observés, les prés n’étant pas immédiatement adjacents au corps de ferme et les bêtes ayant préféré un peu s’éloigner pour s’abriter de la pluie sous les arbres…

En hiver, les bêtes sont nourries au foin (issu de l’exploitation) et avec une farine composée d’un mélange de céréales achetées à la coopérative biologique de Nitry (la même que celle où se fournit M. Marquant, notre éleveur de cochon) : petits pois, lentilles, orge, blé, épeautre. Alexandre a également planté des céréales qui serviront l’année prochaine à leur alimentation. Pas de farines animales par ici, et pas non plus d’antibiotiques ! Naturel est le maître mot.

L’élevage dure pendant 3 ans au minimum (contre une durée d’élevage en général de 24 à 30 mois). A cet âge, la bête a atteint sa taille adulte (ce qui représente 250 kilos de viande).

Tout cela permet d’obtenir une viande de grande qualité, goûteuse et tendre ; on en témoigne, on l’a testée !

Pour rappel : Alexandre et Christelle ne peuvent faire autrement que de nous vendre une bête entière – donc 250 kilos de viande ! Ainsi plus nous serons nombreux à commander, plus nous serons sûrs d’être livrés. Par ailleurs, nous nous sommes regroupés avec 2 autres Ruches (Ruche Cévennes, dans le 15ème, et Ruche Boyer, Dans le 20ème) afin de pouvoir garantir un volume de commandes optimisé à nos producteurs. Enfin, les commandes de bœuf s’inscrivent dans le cadre du système des préventes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s