Le jardin des Highlands

Légumes bio tout frais


Rencontre d’Odile et Frédéric par un après-midi de début d’automne, encore ensoleillé, sur leurs quatre hectares situés dans l’Oise, à une vingtaine de kilomètres de Beauvais.  Souriants, ils nous font découvrir avec plaisir leur travail, leurs légumes, leur vision du métier.

Odile et Frédéric ne sont pas, à la base, des maraîchers. Ils se sont reconvertis il y a 3 ans, et se sont lancés avec passion dans cette nouvelle activité.

Il a fallu d’abord trouver le terrain de leur exploitation, ce qui ne fut pas chose facile, la terre étant rare… Finalement, ils ont réussi à acheter un hectare de terrain dans l’Oise, à une vingtaine de kilomètres de Beauvais, et louent 3 hectares supplémentaires de pâturages à un paysan voisin, éleveur de vaches laitières bio.

A partir de là, Odile et Frédéric ont créé petit à petit leur outil de travail : montage des serres et du hangar, réalisation du système de goutte à goutte pour les légumes en ayant besoin, achat des outils (par exemple le petit cultivateur qui permet de préparer et d’affiner le sol), réalisation du forage pour être autonomes en eau (forage à 48 mètres de profondeur)… Là encore, rien n’a été simple, les investissements étant relativement importants et les banques un peu frileuses.

Aujourd’hui, ils travaillent principalement avec des AMAP et des Ruches locales, et depuis la mi-octobre avec notre Ruche, toujours dans la volonté de privilégier les circuits courts et le contact avec leurs clients.

Au niveau de leurs pratiques culturales, l’objectif est de produire naturellement, sans dégrader l’environnement. Ils s’interdisent donc les pratiques dont l’impact environnemental est important. Par exemple, ils n’utilisent pas le désherbage thermique, autorisé en bio, consistant à désherber en utilisant par exemple de la vapeur : eux désherbent tout à la main.
Concrètement, après avoir préparé la terre, il faut attendre que les mauvaises herbes se soient épuisées pour pouvoir repiquer les plants (plants qu’Odile et Frédéric font eux-mêmes) ; tout le travail de repiquage, puis de récolte, est effectué manuellement.

Pour nourrir le sol, ils utilisent la technique de l’engrais vert : ils plantent une céréale (en l’occurrence de la triticale), qui sera fauchée au printemps, après avoir poussé, et sera enfouie dans le sol afin de l’enrichir et de le fertiliser. De plus, avant le fauchage, ce couvert végétal protège de sol de l’évaporation et des mauvaises herbes, il aide donc à maintenir la structure du sol et à éviter qu’il ne colmate.

Tout cela permet de produire une belle variété de légumes, adaptés au terroir, en agriculture biologique (et quelques fruits rouges aussi, que nous attendons de voir aux beaux jours !). Pour ceux d’entre vous qui les avez testés, vous avez pu constater à quel point ils sont frais et goûteux…

Et pour la petite histoire : pourquoi le Jardins des Highlands ? Tout simplement parce que Frédéric est un amoureux de l’Ecosse et des vaches de la race Highland, ces vaches rustiques au poil long, dont deux sympathiques spécimens pâturent sur l’exploitation et aident à la préparation du terrain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s